Test des chaussures 361° Fierce running

par | 6 Mai 2021

361° Fierce Running

Présentation des chaussures 361° Fierce Running

Les 361° Fierce running, marque peu connue et peu distribuée en France, qui nous vient de Chine. Créée en 2 003, elle n’est en revanche pas inconnue sur la scène internationale, elle a été le fournisseur officiel des jeux olympiques de Rio en 2016.

Test réalisé par: Julien Guyod – Photos Julien

D’après ce que j’ai pu lire, ils considèrent que seuls les magasins spécialisés sont compétents pour conseiller les coureurs et c’est pour cela qu’on ne peut la trouver que dans ces derniers. Cette stratégie évoluera peut-être dans le temps.

Les 361° Fierce appartiennent à la nouvelle collection et sont un modèle « neuf » chez la marque car elles ne ressemblent apparemment pas à celles déjà existantes. Pour ma part, il s’agit d’une première, je n’ai jamais couru avec cette marque. Petit coup d’œil sur les caractéristiques générales des chaussures.

 

 

  • « QUICKSPRING + : Un EVA modifié et conçu pour offrir plus de rebond, une compression réduite et une résistance aux températures extrêmes. »
  • « La semelle ORTHOLITE utilise 20% de matières recyclées tout en conservant la performance et le confort que le coureur souhaite.»
  • « Tige en mesh conçue pour une meilleure respirabilité, un confort optimum et un ajustement parfait.»
  • « La construction STAYPUT du design réduit les mouvements de la languette, qui est sans couture. Cette construction épouse parfaitement le contour du cou-de-pied en évitant les mouvements et l’irritation.»
  • « Réflecteur sur le talon pour la sécurité dans l’obscurité.»
  • Foulée :            neutre
  •                                         Drop :               8 mm ( de 15,5 mm à 23,5 mm)
  •                                   Poids :             267 g en taille 40,5 – 7,5 US
Couleurs 361° Fierce Runnnig

Promesse de la marque sur ce modèle :

« Nous avons écouté les retours des coureurs et nous avons compris qu’il y avait un vrai besoin d’une expérience de course différente. Plus souple, moins structurée, plus légère. C’est l’objectif des Fierce. Sortez les Fierce pour une course plus rapide, une compétition courte distance ou pour une sortie de détente ou de récupération. Cela vous permettra de ressentir davantage de sensations.»

Maintenant voyons si la promesse est tenue. Pour commencer, petit tour d’horizon des premières impressions :

La promesse faite pour le mesh est partiellement tenue. L’ajustement est là, sous réserve d’avoir la bonne pointure. La sensation « serrée » est atténuée par le côté extensible. Ce n’est pas désagréable et le pied est bien tenu, ce qui contribue à la stabilité. Je suis plus réservé sur l’aération. Au visuel on pourrait penser que l’air passe bien, mais comme il y a une sorte de renfort à l’intérieur c’est assez chaud. Pour exemple, sous une pluie intense, j’ai eu le pied assez peu mouillé.

Chaussures running 361° 11

La languette est très confortable. Il y a un rembourrage pas trop épais non plus mais qui lui permet de bien se poser sur le pied. En plus de cela, la construction STAYPUT permet aux lacets et à la languette de ne pas bouger, ce qui accentue à nouveau la stabilité.

361° Fierce Running

Pour la toe-box, il s’agit d’un modèle plutôt étroit à l’avant dans lequel je me sens plutôt bien malgré mon pied large. C’est serré mais extensible donc pas désagréable. Ceux qui veulent de la liberté pour les orteils en revanche ce ne sera pas pour ce modèle.

Chaussures running 361° 7

La semelle de propreté, elle, peut tout à fait se retirer pour y insérer sa propre semelle orthopédique

361°

La semelle intermédiaire, avec le QuickSpring+, EVA assez surprenant car d’une fermeté très prononcée (je reviendrai là-dessus dans le test terrain), qui apparaît très solide et assez épais.

En ce qui concerne le drop qui est de 8 mm (23,5 mm talon et 15,5 mm avant-pied), il se situe un peu en-dessous des standards du marché. Il est tout de même assez proche et cela peut être un bon compromis entre ceux qui souhaitent se rapprocher de plus de naturel et ceux qui sont habitués aux drops de 12. Cela a certainement été pensé ainsi dans l’idée globale de conception car c’est cohérent avec la fermeté des semelles.

Chaussures running 361° 10

Le talon possède un réflecteur pour plus de sécurité la nuit. Il y a également un contrefort qui doit être dans la même logique d’un bon maintien. Même si dans mon cas, il y a dans les virages un léger glissement du talon, rien de bien gênant mais c’est un peu moins ajusté que l’avant-pied.

Chaussures running 361° 6

La semelle extérieure offre une belle adhérence sur sol humide. Une bonne traction de manière générale, grâce aux rainures de flexion, qui sont visibles ci-dessous. Rainures qui apportent en revanche un inconvénient, les cailloux ou autres éléments viennent se loger dedans. Comme dans toutes chaussures ? Un peu plus quand même, j’en reparlerai un peu plus bas. Hormis ce point, c’est une bonne semelle qui offrira une bonne durabilité.

Chaussures running 361° 12

Test terrain de la Chaussure 361°

Comme je connaissais peu la marque, j’ai regardé les différents tests que l’on peut trouver histoire de voir à quoi m’attendre. J’ai lu des choses comme : “amorti moelleux, mesh très aéré, chaussures souples et avec un fort rebond, pied large etc…”

 

Aussi quand j’ai couru pour la première fois avec, je me suis demandé si j’avais reçu la bonne paire tant elles sont loin de la plupart de ce que j’ai pu lire. Pour le mesh, j’en ai déjà parlé au-dessus, idem pour la toe-box.

 

Ce qui m’a le plus surpris, c’est d’avoir lu qu’il y a un amorti moelleux et du rebond. J’imagine les personnes lisant ces tests et aussi la surprise qu’ils auront, sûrement la même que j’ai eue. Pour être clair, il s’agit des chaussures les plus fermes avec lesquelles j’ai pu courir.

Running 361°

Pour ceux qui connaissent la marque Mizuno, ils ne seront pas étrangers au concept d’amorti ferme, pour cette marque il y a une sorte de plaque qui se tord à chaque foulée. Ce qui fait qu’il faut bien 100 km avant que cette sensation de fermeté s’atténue.

Pour les Fierce, c’est encore plus ferme. Sans exagérer, cela donne l’impression sur bitume de taper à chaque foulée tant la semelle est rigide et ne se déforme pas. Les amortis fermes ne me dérangent pas, je me rappelle par exemple les Mizuno Wave Hitogami, modèle orienté compétition léger de ce type. Ici c’est au-delà de ça. J’ai réussi à m’y faire mais il faut quand même savoir que c’est très très ferme.

Ceux qui sont habitués à leur amorti confortable seront déstabilisés et pour certains n’aimeront pas. Petite parenthèse là-dessus qui me semble nécessaire. Je pense pouvoir dire qu’à l’heure actuelle il n’y a pas de consensus sur “comment courir”. J’ai déjà entendu des podologues ou kinés dire que la foulée doit se travailler pour aller vers le médio-pied voire vers l’avant-pied car du point de vue biomécanique c’est là qu’il y a le moins de contraintes.

 

Certains vont même plus loin avec le minimalisme, ayant même créé un indice minimaliste pour chaque chaussure. L’idée étant que des chaussures ne doivent pas venir corriger une foulée et que c’est aux muscles d’apporter le dynamisme et l’amorti. Les 361° Fierce ne sont pas non plus un modèle de ce type-là, puisqu’elles ont une semelle épaisse et un drop de 8.

361° running

A l’inverse, j’en ai entendu d’autres dire qu’il ne faut pas aller contre sa nature, à savoir “terrien” ou “aérien” et que si l’on force le changement cela peut engendrer d’autres blessures. Qui a raison ? Chacun devra trouver sa propre vérité ou trouver la bonne personne qui donnera de précieux conseils. Peut-être qu’il n’existe pas « une seule façon de courir » comme toutes les morphologies sont différentes. Peut-être que cela n’empêche pas non plus de travailler sa foulée.

Je n’en dirai pas plus je ne suis pas le plus compétent pour développer ce sujet. Il n’est pas impossible que ce modèle soit recommandé à certains et à l’inverse déconseillé à d’autres, en tout cas c’est clairement un modèle atypique.

 

J’en viens au rebond annoncé. Avec autant de fermeté il n’y en a pas. Ce qui ne veut pas forcément dire que c’est mauvais. Il y a par exemple des « racing flats » (chaussures de compétition très légères) avec zéro rebond et pourtant très performantes.

Pour autant, malgré cette fermeté, le dynamisme est freiné par le poids. Les racing flats pèsent entre 140 et 190g pas plus. Avec 267g cela se ressent quand même en phase d’accélération. Malgré cela, ces chaussures sont dynamiques et pas de problème pour faire ses séances de VMA. C’est assez intéressant pour des séances type « fartleck » en nature, à condition qu’il n’y ait pas de boue. La fermeté est atténuée et du coup cela renvoie bien. Par exemple, des sprints sur pelouse sont très agréables.

running 361°

Comme ce n’est pas un modèle léger non plus, je ne vois pas ce modèle pour les compétitions, du moins pas un modèle dédié à cela. Trop lourd pour performer sur le court et pas assez d’amorti pour aller sur marathon. Eventuellement on peut l’envisager sur un semi.

Avec 23,5 mm d’épaisseur, l’amorti est-il lui présent ? Non clairement. Passé les 15 km la fermeté va vraiment se ressentir et mieux vaut aller sur terrain souple dans ce cas, il ne s’agit pas à mon sens de chaussures pour accumuler les kilomètres. Un usage intensif ne me paraît pas approprié. Comme dit un peu plus haut, pour des séances d’1h que ce soit en footing ou en intervalles l’amorti est suffisant.

 

Il faut en venir au point fort essentiel de ces chaussures : la STABILITÉ ! Avec autant de fermeté, le mesh, l’ajustement, je crois qu’il s’agit d’un des modèles parmi les plus stables du marché. Les problèmes de stabilité viennent souvent avec la semelle qui s’écrase ou avec des chaussures mal ajustées.

Autant dire qu’ici ce n’est pas le cas. J’ai pu faire une séance de côtes et c’était je dois dire parfait. Virages, bosses etc… Le pied ne bouge pas et est parfaitement tenu. C’est donc l’atout essentiel de ce modèle. Pour quelqu’un qui va débuter en course ce sera très bien dans le sens où il n’y aura pas d’écrasement.

Chaussures running 361° 14

Les 361° Fierce étant pour foulée neutre, il n’y a pas de correction prévue. Il y a tout de même un support au milieu du pied et à l’avant du pied.

En ce qui concerne le terrain de jeu, à la base ce sont des routières. J’ai évoqué plus haut le problème des graviers ou autres éléments qui viennent se mettre dans les rainures. Malgré cela, au bout de 100-150 km j’ai arrêté de chercher à les enlever. Je suis allé sur hippodrome, sentiers, chemins de forêt, même plage. Cela passe plutôt bien, les terrains souples permettent de réduire la sensation de fermeté et cela devient plus agréable.

Elles s’en sortent très bien sur terrains humides avec une bonne adhérence. Avec en plus un mesh qui protège bien sans être non plus gore-tex, cela fait de bonnes performances sous la pluie. Il n’a pas assez plu durant le test pour que je sois confronté à de la boue, mais il ne faudra pas attendre de miracles, ce ne sont pas des chaussures de trail, elles n’ont pas été conçues pour cela.

Pour la durée de vie, après trois semaines et plus de 300 km de test, les semelles n’ont pas bougé et pareil pour le mesh. Comme je m’en suis douté dès les premières foulées, c’est un produit solide avec une bonne durée de vie. Suivant les foulées et le terrain sur lequel elles sont utilisées cela peut bien évidemment varier.

Chaussures running 361° 1

Dernier point, j’ai testé les chaussures sur du renforcement (sauts, etc…) et je me suis même forcé à faire du fitness. Ces chaussures s’en sortent très bien. Je ne suis pas un expert mais la stabilité est un gros point fort là aussi. Dans la vidéo de présentation du modèle, on peut voir les athlètes les utiliser pour tous ces sports et je pense que ce modèle a été conçu dans cet esprit.

Bilan

Chaque modèle sur le marché a sa clientèle. Pour celui-ci, je pense qu’il s’agit d’un très bon modèle pour débutants qui souhaitent commencer la course, tout en faisant du fitness, salle de sport etc…Intéressant pour avoir une paire unique qui peut tout faire à un prix inférieur aux autres modèles (110 euros).

La stabilité du modèle lui permet de débuter sans risque, à condition de ne pas tout de suite partir sur de longues distances. Il peut s’envisager pour ces personnes voulant faire 1 à 2 sorties par semaine.

 

Pour les autres, ce modèle peut très bien trouver sa place à condition de ne pas le prendre comme unique paire de chaussures mais de l’inclure dans une rotation. Le tableau suivant peut donner une idée de son utilisation :

Poids (kg)

Usage

Moins de 5555-75Plus de 7510-15 kmRunning+++++++++++

Intervalles

 

Compétitions courte

+++++++++

Les chaussures 361° Fierce sont à réserver pour les courtes distances. Destinées aux débutants qui veulent un modèle multi-sports ou aux coureurs plus expérimentés à la recherche d’une très bonne stabilité et d’un bon maintien, de chaussures confortables. Le coloris semble faire l’unanimité, ce qui n’est pas négligeable !

Chaussures running 361° 3

Articles connexes

Test des Saucony Guide 14

Test des Saucony Guide 14

c’est noël avant l'heure. La rédaction RunSpirit m’a envoyé une paire de Saucony Guide 14 à tester. Pour cette première expérience de testeur, je n’ai pas la...

Les 20Km de Paris en présentiel !

Les 20Km de Paris en présentiel !

Les 20Km de Paris en présentiel auront bien lieu. Les vacances d’été se terminent mais ces dernières ont été riches en préparation pour les participants aux...