Test chaussures Brooks Hyperion Tempo

par | 29 Juin 2021

Brooks Yperion Tempo

La guerre fait rage actuellement entre les différentes marques. Chacune sort son modèle dernière génération avec de nouvelles technologies et des plaques de carbone. Certaines sortent des gammes progressives, c’est sur ce principe que la marque Brooks a sorti deux modèles : la Brooks Hyperion Tempo pour préparer à la compétition et la Brooks Hyperion Elite (depuis fin 2020 la version 2 est sortie) pour le jour J.

Test réalisé par: Julien Guyod – Photos JND

Brooks Hyperion Tempo

Ce test est pour le modèle pensé pour tout type d’entraînement de manière à pouvoir user du modèle compétition avec parcimonie. Petit tour d’horizon de ses caractéristiques :

  • Amorti léger et réactif

 « Nous avons développé le tout nouvel amorti DNA FLASH en infusant de l’azote dans notre matière DNA, t’offrant ainsi une expérience extrêmement dynamique et une sensation de légèreté. »

  • Économie d’énergie

 « L’Hyperion Tempo vous permet de suivre votre trajectoire de mouvement préférée, vous permettant d’économiser de l’énergie et de vous entraîner plus rapidement. La combinaison de la légèreté, de la réactivité et de l’amorti doux de DNA FLASH vous aide à récupérer plus rapidement après chaque entraînement intensif. »

  • Fit performant

 « La tige tissée offre à la fois élasticité et respirabilité pour un confort maximum et te permettre de courir à ton meilleur niveau.»

  • Semelle intérieure amovible
  • Foulée : neutre
  • Largeur D : medium 
  • Drop : 8 mm
  • Poids : 195 g en taille 41
  • Coloris : Noir pour le test

Promesse de la marque sur ce modèle :

« Cours à fond. Récupère à fond. Ces chaussures pour hommes sont légères et réactives, conçues pour s’adapter à ton rythme afin que tu puisses courir plus fort et plus longtemps.»

Voyons si la promesse est tenue. Petit tour d’horizon des premières impressions 

Le mesh est très aéré, fin et tient bien le pied. Forcément pour avoir un modèle aussi léger il ne peut pas en être autrement. Le confort est là avec un bon maintien, cela peut être un peu serré et certains pieds larges devront faire attention à bien essayer le modèle avant. C’est suffisamment extensible pour ne pas avoir de problème en théorie.

Brooks Hyperion Tempo

La languette ainsi que le laçage sont dans le même esprit que le reste des chaussures, fins et on va à l’essentiel. Une fois serrés, tout cela tient bien en place, heureusement vu le profil des chaussures.

Brooks Hyperion Tempo

La toe-box a été élargie, dans le but de gagner en stabilité et en maintien. J’avais un peu peur quand je l’ai essayé, peur qu’au final le modèle soit trop long, mais j’ai été rassuré dès les premières foulées. Le pied est très bien maintenu, on peut laisser les orteils faire le travail plus librement pour avoir une très bonne stabilité.

Brooks Hyperion Tempo

La semelle de propreté, peut tout à fait se retirer pour y insérer sa propre semelle orthopédique.

Brooks Hyperion Tempo

La semelle intermédiaire, avec le DNA Flash constitue la principale innovation. Le DNA est mélangé avec des cellules d’azote (c’est un gaz que l’on retrouve dans plus des ¾ du volume de l’atmosphère), ce qui va permettre une grande légèreté et cela va également jouer pour le dynamisme. J’en reparlerai plus bas.

Brooks Hyperion Tempo

En ce qui concerne le drop qui est de 8 mm, je suis dans ma fourchette favorite (entre 4 et 8), c’est un peu en-dessous des drops classiques des grandes marques mais cela reste loin du zéro drop. Là encore, le choix a été fait pour favoriser le dynamisme.

Brooks Hyperion Tempo

Le talon est bien maintenu, le pied ne bouge pas grâce au contrefort présent. On voit sur la photo la coque présente pour plus de stabilité. Avec l’avant-pied élargi c’est une sûreté nécessaire pour ne pas créer de problèmes sur les tendons.

Brooks Hyperion Tempo

La semelle extérieure comporte du caoutchouc placé stratégiquement pour résister à l’abrasion, ainsi que des rainures de flexibilité pour avoir une transition plus fluide. Elle est très fine mais semble assez durable, ce n’est (heureusement) pas un modèle destiné à mourir au bout de 200 km.

J’ai pu lire dans d’autres tests qu’il y avait un problème d’adhérence sur sol humide. J’ai pu courir sous la pluie, que ce soit sur bitume, tartan ou piste cendrée. J’ai essayé des changements d’appuis, mais je n’ai pas relevé ce souci. Peut-être que sur route trempée c’est le cas, il n’a pas assez plu durant le test pour que je puisse juger.

Brooks Hyperion Tempo

Sur le terrain avec la Brooks Hyperion Tempo

195g en pointure 41, pourtant je pourrais l’emmener sur marathon. Je pourrais arrêter le test là car cela en dit beaucoup.

Autant le dire tout de suite et sans prendre de détour, les Brooks Hyperion Tempo sont une réussite. L’idée de base est simple, trouver un procédé pour rendre la semelle intermédiaire plus légère tout en conservant un amorti suffisant et surtout du dynamisme.

Là-dessus, le pari est pleinement réussi. Le DNA Flash permet aux chaussures d’afficher un 195g sur la balance en pointure 41 homme. Pour ce poids là on retrouve en général des modèles type racing-flat, chaussures très légères pour les compétitions courtes. Dans cette catégorie on avait il y a quelques années la Brooks T7 Racer pour ceux qui ont connu, qui devait peser 180g environ.

Ces modèles avaient la particularité d’avoir très peu d’amorti et de taper à la foulée, ainsi qu’une durée de vie assez faible. Ce n’est pas du tout le cas ici. La technologie consistant à infuser de l’azote dans la semelle permet de la rendre très légère, pour autant l’amorti est bien là.

Brooks Hyperion Tempo

Avec un poids si léger, cela ne sera peut-être pas suffisant pour des coureurs plus lourds et/ou débutants sur des distances moyennes-longues (au-delà de 20-30 km), mais même pour ceux-là c’est amplement suffisant sur les séances de vitesse ou les compétitions courtes. D’ailleurs je pense que l’amorti est suffisant pour que la plupart des coureurs puissent l’emmener sur semi.

Sur marathon ? Clairement cela peut être le cas d’une bonne partie des coureurs, tant l’amorti est satisfaisant. C’est dire la performance pour une paire de 195g.

 

Pour finir sur l’amorti, il faut souligner le côté confortable des chaussures. Là encore c’est surprenant, mais pour autant on peut très bien prendre ces chaussures pour des sorties de récupération ou des footings. Le seul inconvénient sera de veiller à ne pas trop accélérer, car il y a clairement une invitation à la vitesse.

 

Brooks Hyperion Tempo

Bien évidemment l’amorti n’est pas le point principal à aborder pour ce test, il faut parler du dynamisme. Pour cela, je vais essayer de faire un parallèle avec les Brooks Launch 8 que j’ai déjà testées. Avec 240g environ, c’était déjà un modèle léger et dynamique.

La technologie utilisée pour les Launch est le BioMoGo DNA, je vous invite à aller voir le test pour plus de détails. Je vais juste ici parler du dynamisme qui était très satisfaisant avec un effet rebond assez prononcé.

Pour les Brooks Hyperion tempo, l’effet rebond est présent mais moins que les Launch en général. C’est un peu plus compliqué que cela car cela dépend des allures. On ne peut pas résumer le dynamisme au rebond c’est très réducteur.

Sur un footing de récupération ou en endurance fondamentale, je ne sais pas si on peut dire que les Tempo sont recommandées. Comme je l’ai dit plus haut, le confort est là, mais il faut contrôler la vitesse sous peine de se retrouver à des allures trop élevées. C’est d’ailleurs dans ces allures basses que l’effet rebond est moins présent, ce qui est logique. A condition d’être vigilant sur le rythme ça passe très bien.

C’est lorsqu’on accélère que l’on ressent vraiment cette invitation à la vitesse. Le rebond est vraiment dynamique, dans le sens où cela pousse vers l’avant.

Pour de l’allure tempo, les chaussures commencent à déployer leur potentiel. L’économie d’énergie promise est bien là, on maintient l’allure assez facilement. Sur une sortie d’1h45 je me suis retrouvé à des allures élevées alors que je n’étais pas dans une période de forme.

Brooks Hyperion Tempo

Ce n’est pas comme sur les modèles carbones, je pense que l’économie se joue plus ici sur le poids. C’est d’une logique implacable, si j’ai moins de poids au pied, forcément je vais moins avoir besoin de forcer pour durer.

Dans le rayon des différences avec les avions de chasse à 250-300 euros, les lendemains de séance j’ai quand même senti les jambes peser. Moins que sur d’autres modèles ? Peut-être, ce n’est pas évident à quantifier. Ce n’est pas comme avec certains modèles on ne ressent rien dans les jambes même pour des lendemains de compétition ou de séances très dures.

En même temps c’est normal, si les Tempo étaient aussi performantes que les modèles haut de gamme, leur existence ne se justifierait pas.

Et pour les séances de vitesse ? Un réel plaisir. C’est là que j’ai senti l’effet rebond le plus prononcé. Comme je suis un coureur de long, j’ai moins de facilité que les pistards purs sur ces séances notamment au niveau de la foulée. Avec les tempo je n’ai pas eu besoin de me concentrer sur les appuis du pied, cela se fait naturellement, elles encouragent la foulée médio-pied ou avant-pied. Même pour les talonneurs, elles poussent vers l’avant.

 

Sur des 200-300 en phase de reprise, je me suis retrouvé assez facile à des allures que je maintiens normalement en pleine forme.

En ce qui concerne la stabilité, l’élargissement voulu à l’avant permet au pied de bien faire son travail. Que ce soit dans les virages, changements d’appui, je n’ai pas réussi à les prendre défaut. La semelle n’est pas ferme, mais comme elle n’est pas non plus épaisse il n’y a pas d’effondrement. Et comme le pied est bien tenu, cela donne des chaussures très stables, prêtes à accélérer à la demande. A noter qu’il n’y a pas de technologie pour corriger la foulée, c’est un modèle pour foulée neutre.

Pour le terrain de jeu, ce sont bien évidemment des routières. Je les ai assez peu emmenées sur chemin, mais mieux vaut éviter ceux trop caillouteux. Il ne faut pas non plus espérer aller sur des terrains techniques ou boueux.

Malgré cela, je les ai prises pour effectuer le tour du lac de Moulin-Papon en Vendée, dans des conditions difficiles, le terrain étant parfois inondé venant ajouter des contraintes supplémentaires aux pierres et raidillons déjà présents. J’ai vraiment été surpris, sans avoir l’accroche de chaussures de trail, la semelle s’en sort bien, j’ai sorti mon meilleur temps sur le tour.

Je les ai également testées sur route, piste, piste cendrée, piste cyclable, c’est bien évidemment sur ce genre de surface que le modèle est le plus agréable.

Brooks Hyperion Tempo

Points de vigilance ? Pas facile d’en trouver. Comme je l’ai dit plus haut, ce sera moins performant qu’un modèle carbone, ce qui est logique vu le prix (150 euros).

La durée de vie ? Là encore, pas facile à déterminer. Après 300 km de test je n’ai pas de signe d’usure prématurée. Un usage sur chemins répété diminuera certainement la durée de vie de la semelle ou du mesh. Bien évidemment cela peut varier d’un individu à l’autre, suivant les foulées. Avec 195g, ce sera un élément à surveiller dans le temps.

L’amorti sera peut-être insuffisant pour certains sur des distances intermédiaires ou longues.

 

 

Bilan du test des Brooks Hyperion Tempo

 

Clairement pour moi il s’agit d’une réussite. Allier légèreté, dynamisme et amorti à ce niveau, c’est une belle performance. Elles font partie de ces paires de chaussures que l’on n’a pas envie de prendre pour ne pas les user et qu’elles puissent durer plus longtemps.

Pensées pour préparer à la compétition et laisser la place au modèle élite le jour J, les Tempo pourront sans aucun problème vous permettre d’aller taquiner vos records. Pour ma part, je sais d’avance que je vais les prendre sur des 10, semis, et marathon.

En ce qui concerne le rapport qualité-prix, au vu de ce qui se fait sur le marché il est bon. On a un niveau de performance très élevé à un prix dans la norme de ce qui se pratique, ici 150 euros.

Pour un coureur débutant et/ou en surpoids, je limiterai son usage aux entraînements rapides et jusqu’à des distances ne dépassant pas le semi-marathon en compétition.

Pour les autres, je pense que vous pouvez vous faire plaisir sans problème et l’emmener sur ce que vous voulez.

Finalement, le seul regret que j’ai pu avoir durant le test est de devoir imaginer ce que peut donner les Brooks Hyperion Elite 2. Quand je vois le niveau des Tempo ça donne envie.

La très bonne nouvelle et nous remercions Brooks France pour notre test qui est en cours sur la Brooks Hyperion Elite 2.

Rendez-vous sur Running4all.fr pour notre test de l’Hypérion Elite 2 dans 3 semaines. En attendant suivez nos actus.

 

Articles connexes

Test des Saucony Guide 14

Test des Saucony Guide 14

c’est noël avant l'heure. La rédaction RunSpirit m’a envoyé une paire de Saucony Guide 14 à tester. Pour cette première expérience de testeur, je n’ai pas la...

Les 20Km de Paris en présentiel !

Les 20Km de Paris en présentiel !

Les 20Km de Paris en présentiel auront bien lieu. Les vacances d’été se terminent mais ces dernières ont été riches en préparation pour les participants aux...