Test des chaussures HOKA Carbon X 3

par | 9 Mai 2022

Les modèles à plaque carbone font désormais partie du paysage running. Chaque marque a son (ou ses) modèles qui viennent concourir dans la catégorie. Hoka a été parmi les premières à se lancer dedans avec les Carbon X, chaussures portées par Jim Walmsley lors de sa tentative du record du monde de 100 km route (échec à quelques secondes près).

Test réalisé par Julien Guyod – Potos JND

Hoka CARBON X3 2

Le test ici concerne la troisième version, qui a comporté plusieurs changements depuis la première. Il y a beaucoup de caractéristiques communes avec la v2, petit tour d’horizon des promesses sur la page de la marque :

 « Tige légère et épurée, conçue pour offrir une sensation comme en compétition.»

 « Maille structurée sur la face médiale pour épouser la forme du pied, avec des empiècements en maille ajourée qui renforcent la respirabilité

 « Géométrie de talon étendu SwallowTail™, conçue pour une foulée fluide sur la durée.»

  « La Carbon X 3, qui offre une foulée encore plus propulsive que la version précédente grâce à une semelle intermédiaire en mousse dynamisée, prend un nouveau départ avec une tige inédite. Retravaillée avec une maille de performance haut de gamme pour un meilleur ajustement, cette chaussure d’endurance conserve la plaque en fibre de carbone réactive et le profil de semelle incurvé sous les métas incisif. Compétitrice hors du commun, elle présente un motif de couleur asymétrique et audacieux qui ne manquera pas de faire impression sur la ligne d’arrivée.»

 Petite précision pour ce test, j’ai commencé à courir dans ma pointure habituelle 41 1/3 (8 US), puis HOKA m’a fait parvenir la pointure en-dessous. Petit tour des chaussures au déballage :

La tige est inédite avec une maille de performance haut de gamme pour selon la marque : un meilleur ajustement. Je trouve que cela fonctionne moyennement bien car elle manque d’élasticité selon moi. Avec la première pointure, le pied bougeait trop. Dans celle en-dessous, moins de mouvement mais le pied est un peu compressé. Rien de bien gênant,  la qualité est là, le mesh est très respirant et solide, il n’y aura pas d’usure prématurée.

Hoka CARBON X3 3

Il n’y a pas de languette avec la tige en chausson. Celle-ci vient bien envelopper le dessus du pied. Le laçage avec des lacets plats est classique. J’aurais en revanche préféré un cran en plus pour pouvoir mieux serrer.

Hoka CARBON X3 4

En pointure 40 2/3, la toe-box laisse peu d’espace au pied qui est bien maintenu. Je précise que j’ai le pied large et que pour les pieds fins ce ne sera peut-être pas la même chose.

Je pense que dans tous les cas le confort sera là, les orteils ont la place suffisante pour avoir une foulée efficace, à condition de bien essayer avant achat.

Hoka CARBON X3 5

La semelle de propreté, elle, est collée et j’avoue ne pas avoir osé forcer le décollage pour vérifier si l’on pouvait y insérer une semelle orthopédique.

Hoka CARBON X3 6

La semelle intermédiaire est complexe. On y retrouve la fameuse plaque en fibre de carbone, mais aussi deux mousses : celle à double densité Profly X, la partie supérieure amortissante et la partie inférieure plus réactive, puis la mousse CMEVA présente pour absorber les points d’impact et garantir la stabilité. Je reparlerai de ce que cela donne plus bas. On retrouve également la géométrie Meta-Rocker, profil de semelle incurvé sous les métas, pour plus de dynamisme.

Hoka CARBON X3 7

En ce qui concerne le drop qui est de 5 mm, il est à la fois classique pour une Hoka mais différent des autres modèles du marché. Les connaisseurs de la marque ne seront pas dépaysés, pour les autres habitués à des drops de 10-12 il faudra être vigilant sur la transition entre leurs anciennes paires et celle-ci.

Hoka CARBON X3 8

Pour le talon, j’ai eu un léger glissement pas toujours agréable dans la pointure de départ. Dans la pointure en-dessous, il était nettement plus léger mais toujours un peu présent. Rien de bien gênant car la tige enveloppe bien le pied et le contrefort présent fait le reste. De plus, quand je me forçais à attaquer talon je ne le ressentais pas du tout.

Hoka CARBON X3 9

On peut noter le talon Smallow Tail, sorte de « matelas » de réception qui offre une surface plus large et plus plate pour amortir les chocs au niveau du talon. Un élargissement à ce niveau permet en théorie également d’avoir une meilleure stabilité dans la foulée. En tout cas, difficile de passer inaperçu avec.

Hoka CARBON X3 10

La semelle extérieure est en EVA caoutchouté. Il s’agit en fait d’une mousse supplémentaire. J’étais au départ sceptique, notamment sur la durée de vie ou encore l’adhérence, mais les nombreuses rainures présentes placées stratégiquement m’ont vite rassuré. La durabilité m’a surpris, elle a très peu bougé. J’en reparlerai plus bas.

Hoka CARBON X3 11

Test terrain avec nos Hoka Carbon X 3

Au vu du nombre de paires à plaque carbone sur le marché, est-ce bien utile de débattre sur le gain observé ? Comme cela a été vu lors de précédents tests, ce gain s’observe à travers l’économie d’énergie, l’absorption des chocs et bien d’autres paramètres.

En revanche, ce dont je suis convaincu, c’est que cette révolution ne repose pas (uniquement) sur les plaques carbones, mais bien davantage sur les mousses qui les accompagnent.

Il ne suffit donc pas d’insérer une plaque carbone pour avoir une chaussure magique, cela repose sur l’alchimie entre celle-ci et la mousse qui l’entoure. Ce qui explique toute cette diversité de modèles, d’une marque à l’autre.

Hoka a été l’une des premières à « dégainer » avec les Carbon X, premières du nom. Après plusieurs changements, c’est donc la v3 que je teste ici. Pour la suite du test je pense qu’il est important de signaler deux différences importantes avec la majeure partie des chaussures carbones : le prix de 180 euros qui est inférieur, ainsi que la durée de vie nettement plus longue.

Ce modèle a autant été pensé pour l’entraînement que pour la compétition et c’est un paramètre à prendre en compte.

Hoka CARBON X3 12

Sans grande surprise, ce modèle est confortable. Même si suivant la pointure la tige peut serrer un peu, l’aspect chaussette permet l’étirement nécessaire et le confort est là.

Comme je l’ai évoqué plus haut, il pourra y avoir un manque de maintien pour certains pieds, d’où l’importance de bien essayer le modèle avant achat pour avoir la bonne pointure.

On s’y sent bien et on peut sans peine enchaîner les kilomètres, ce qui est clairement une volonté de la marque dans la conception. Aucun souci pour des sorties longues, voire même de la très longue distance.

Hoka CARBON X3 13

DYNAMISME

Caractéristique la plus souvent mise en avant pour les modèles à plaque carbone. Pourtant, ce n’est pas toujours le point le plus fort et pas forcément le point le plus important pour l’aide à la performance.

Les Carbon X3 sont bien évidemment dynamiques. Pour autant, je ressens moins la propulsion que sur d’autres modèles de cette catégorie. Attention, elle est bien présente et se ressent davantage que sur la plupart des autres chaussures, mais c’est moins marqué.

Le profil incurvé sous les métas pousse clairement vers l’avant et aide à avoir un bon déroulé du pied. De façon assez logique, je l’ai trouvé nettement plus efficace dans la bonne pointure.

Le ressenti est plutôt ferme et le dynamisme se retrouve pleinement dans cette caractéristique. L’économie d’énergie apportée par ces chaussures fait le reste. C’est toujours frappant de voir à quel point cela peut rendre les séances faciles.

Hoka CARBON X3 19

Même malade et alors que je ne suis pas (du tout) fan des séances de vitesse, des répétitions de 400 passent facilement et dans de très bons chronos. Ce n’est pas qu’elles font courir plus vite, mais avec la propulsion et l’économie d’énergie c’est dans la durée que cela devient plus simple.

Toujours en comparaison avec d’autres modèles de la catégorie, le poids légèrement supérieur pourra se faire ressentir, notamment sur des distances plus courtes. Attention, on compare là des fusées entre elles. Forcément pour une grosse partie du peloton cela ne fera pas ou peu de différence.

Ces Hoka me semblent plus pensées pour de la longue ou très longue distance et c’est un compromis nécessaire, ce que je vais développer dans le point suivant.

Hoka CARBON X3 15

La densité de la mousse couplée à la plaque de carbone se ressent. La sensation est ferme sans pour autant être désagréable. Il faut être conscient de cela, ceux habitués à l’amorti plus moelleux avec des mousses qui s’enfoncent peuvent ne pas aimer.

Une fois les premières foulées passées, on s’habitue très vite à cela et ce qui ressort clairement est  l’absorption des chocs. On sent une réelle protection au fur et à mesure des kilomètres. Sous réserve d’accepter ce côté un peu plus ferme, les chaussures seront redoutables sur les longues distances.

J’en parlais au début, mais il ne faut pas oublier que c’est avec les Carbon X premières du nom que Hoka avait lancé ses tentatives pour battre le record du monde du 100 km. Ce qui en dit long sur la qualité de l’amorti.

La semelle intermédiaire fournit toute la protection pour un marathon ou même pour aller plus loin. Les quelques grammes supplémentaires (en comparaison des autres modèles carbones poids plumes) sont certainement là pour cela, pour aller vite longtemps et sur de longues distances.

 

Hoka CARBON X3 16

La stabilité dans la foulée est un paramètre important. Les dernières supers mousses offrant un rebond prononcé peuvent en contrepartie provoquer un léger écrasement dans le sol, ce qui pourrait provoquer une perte de stabilité. Force est de constater que la plupart des marques ont réussi à trouver des parades à cela.

Pour les Carbon X3, la question ne se pose pas. Comme je l’ai dit plus haut, la fermeté du rebond induit une très bonne stabilité, on ne s’enfonce pas dans le sol. Ce qui est une très bonne chose, car cela vient corriger le manque de maintien que certains pieds pourront avoir avec cette nouvelle tige suivant la pointure.

Virages, changements de rythme, etc… A aucun moment je ne me suis senti déstabilisé par ces chaussures. Là encore, aucun problème pour enchaîner les kilomètres avec et ce quelle que soit l’allure.

La polyvalence des chaussures implique une stabilité que ce soit sur courte ou longue distance. Attention tout de même au terrain de jeu, c’est une routière et sur terrain technique ce ne sera pas la même chose.

Hoka CARBON X3 17

Sur piste, route, aucun problème. C’est là que les qualités de celles-ci s’exprimeront pleinement. Sur des sentiers non techniques cela passe aussi. En revanche, s’il commence à y avoir des cailloux ou des terrains plus escarpés, je ne sais pas si la semelle en caoutchouc appréciera.

De même, la stabilité avec la tige pourrait poser problème. Je ne parle même pas des terrains boueux. De toute façon, au vu de l’investissement, je ne sais pas s’il est judicieux de les utiliser sur ce genre de surface, cela pourrait raccourcir la durée de vie.

Là où ce modèle diffère de beaucoup des autres modèles à plaque carbone, c’est sur l’usage. Les Carbon X3 sont un modèle qui a été pensé pour la compétition et pour l’entraînement. Cela change beaucoup de choses et explique en grande partie les compromis faits.

Il en découle une durée de vie habituelle en comparaison avec les modèles classiques. Au terme des 300 km de test je ne constate pas d’usure particulière que ce soit au niveau du mesh, de la densité de la semelle intermédiaire ou même de la semelle extérieure. Pourtant, j’étais sceptique à première vue, mais force est de constater la robustesse du caoutchouc.

Pour être honnête, je ne les ai pas beaucoup utilisées sur des terrains accidentés, ce qui permet je pense d’allonger cette bonne durée de vie.

Le modèle est pour des foulées neutres et je pense que tout le monde y trouvera son bonheur. Qu’on attaque médio-pied ou avant pied ou talon, cela fonctionnera très bien. La zone de réception talon Swallow Tail fera plaisir aux derniers et le profil incurvé permettra un bon déroulé du pied.

En ce sens, les Carbon X3 me semblent plus accessibles de par leur polyvalence que des modèles carbones plus sélectifs, critique que j’ai pu trouver sur certains modèles. Même si tout le monde n’en tirera pas avantage de la même façon, plus on a du pied plus le bénéfice sera grand.

Hoka CARBON X3 18

Notre bilan:

Hoka vient se positionner dans la catégorie des modèles avec plaque carbone, avec un modèle différent des autres.

Plus abordable en prix, une plus longue durée de vie et une plus grande polyvalence dans l’usage le rendent très attractif.

Il sera à privilégier pour les longues ou très longues distances en compétition, bien que pour la plus grande partie du peloton il suffira largement même pour les distances plus courtes.

Sinon aucune restriction à l’usage sur route, il ne reste plus qu’à foncer !

Récapitulatif technique des Hoka Carbon X3:

Modèle : Hoka Carbon X 3

Poids : 229g en taille 41 1/3

Drop : 5 mm

Prix : 180 €

Foulée : neutre

Coloris : bleu canard, orange, noir, vert et bleu clair

Semelle intermédiaire : ProFly X, plaque en fibre de carbone et mousse CMEVA dynamisée

Semelle extérieure : EVA caoutchouté

Terrain : Piste et bitume

Pour quel pratiquant : du débutant au coureur expert, toutes distances

Pointures : du 40 au 49 1/3

Hoka CARBON X3 1

Articles connexes