5 conseils pour faire du sport en respectant son corps

par | 30 Sep 2021

Les conseils pour du sport en respectant votre corps.

« Le sport c’est la vie », « faites du sport pas la guerre », « la vie est plus belle en tenue de sport », autant d’adages qui vouent un culte au sport et à son apport bénéfique au quotidien de tous. Cependant faire du sport en respectant son corps n’est pas toujours chose aisée.

Cet article a pour objectif de mettre en avant cinq conseils à mettre en place au quotidien pour faire de votre sport une activité porteuse de bien-être et optimisatrice de santé.

Sujet réalisé par: Pierrick CARRE – Ostéopathe – Photos PX

 

Conseil n°1 : Choisissez un sport qui vous plait 

Le conseil semble simple, mais aucun humain même surmotivé ne peut maintenir une activité physique sur le long terme s’il n’existe pas de lien émotionnel avec sa pratique.

Saisissons d’ailleurs l’occasion pour balayer les idées reçues et autres croyances limitantes qui laisseraient à penser que tout le monde ne peut pas faire le sport qui lui plait. 

La course à pied par exemple serait déconseillée pour certains car « trop contraignante » pour les articulations, ou encore parce qu’elle « faciliterait le mal de dos ». De son côté, le cyclisme « faciliterait les douleurs de genoux » enfin, le tennis « développerait des tendinites du coude ou de l’épaule ».  Autant de fausses vérités distillées depuis des années dans notre esprit par des professionnels parfois eux-mêmes limités par leurs propres croyances.

Zen

Si vous aimez un sport, pratiquez-le, il sera toujours temps d’ajuster certains paramètres si des douleurs venaient à se manifester.

Conseil n° 2 : Prenez le temps de choisir un matériel qui vous convient

Magasin de psort

Nos décisions sont encore trop souvent dictées par le marketing incessant des distributeurs de matériel.

Prendre le temps de choisir la paire de chaussures qui vous convient lorsque vous êtes un adepte du footing, ou bien choisir le pédalier ou le cadre le plus adapté à votre morphologie est une étape incontournable pour pratiquer une activité sportive en tout confiance.

Ainsi, bien plus que l’écusson présent sur le matériel, c’est votre ressenti lorsque vous l’utilisez qui devra être la clé.

Le corps est un système complexe et il ne vous a sûrement pas échappé que votre voisin, votre sœur ou votre patron n’ont pas la même musculature que vous, ne font pas la même taille et ne pèsent pas automatiquement votre poids. En conséquence un matériel adapté pour eux ne sera pas toujours adapté pour vous.

Vous n’êtes pas seuls, à ce jour il existe de plus en plus d’experts en santé et en sport spécialisés dans votre discipline qui seront en mesure de vous prodiguer des conseils de qualité afin de vous aider à trouver « chaussure à votre pied ».

BROOKS S20 AUG MADEIRA 43 DSCF1168 2 1

Conseil n°3 : N’en faites pas trop, faites ce qu’il faut !

BROOKS S20 AUG LISBON 31 A08I6103

Le plus grand danger pour le sportif est le sur-engagement. Notre corps aussi fascinant d’adaptabilité soit-il, est une machine dont la mécanique doit-être bien huilée afin de l’utiliser de manière optimale.

Pratiquer un sport à outrance ou dans des conditions inadaptées (tant physiques, mentales qu’environnementales) peut avoir des conséquences désastreuses sur le long terme.

Respecter votre corps passera aussi par des périodes de récupération distillées de manière intelligente dans votre planning.

Encore une fois, peu d’intérêt de vous donner des chiffres ou des conseils génériques car votre besoin en récupération ne sera pas le même si vous êtes au chômage ou en activité, si votre métier est physique ou au contraire très statique.

Une chose est sûre, votre corps saura vous informer de vos limites (douleurs, jambes lourdes, fatigue inhabituelle…), il vous appartiendra dès lors d’apprendre à l’écouter, de lever le pied ou du moins d’ajuster vos phases de récupération pour limiter les risques de blessures.

2019 04 13 HOKA M Mach 3 1

L’activité physique sans le repos est la porte ouverte à toutes les blessures, prenez le temps d’écouter votre corps car lui seul saura vous indiquer la marche à suivre.

Conseil n°4 : Adaptez votre musculature à l’effort demandé 

Toutes les activités physiques ne se ressemblent pas, elles ne sollicitent pas les mêmes muscles et ne nécessitent pas les mêmes qualités musculaires. Afin de pratiquer votre activité dans le respect de votre corps, il apparaît essentiel de maîtriser vos besoins en développement musculaire.

Une fois ces besoins identifiés, il conviendra d’apporter à votre entraînement une ou deux séances spécifiques visant à optimiser votre musculature à l’effort demandé.

Pour exemple un sprinter devra développer une musculature à même de produire un effort intense sur une courte distance, là où un coureur de marathon ou un cycliste sur route devra plutôt organiser son entraînement pour développer une musculature adaptée à un effort plus long et moins explosif.

Parfois, les situations sont plus complexes. C’est le cas du triathlète par exemple qui devra être capable de développer une musculature adaptée à trois disciplines différentes tout en essayant d’équilibrer son optimisation afin que chaque compétence développée dans une discipline ne soit pas délétère pour performer dans les autres.

Muscle

Adapter sa musculature est tout un art, mais c’est l’un des piliers pour performer ou se faire plaisir sans endommager son corps.

Conseil n° 5 : Ne négligez jamais le stretching :

Un corps performant, c’est un corps « souple et solide à la fois ». Trop souvent négligés, les étirements garantissent la capacité d’adaptation des muscles et peuvent être précieux pour maintenir la souplesse de l’ensemble du corps.

Cependant ces exercices de stretching sont à réaliser lors d’une ou deux séances spécifiques par semaine et non pas à proximité d’une activité physique.

Oublions l’étirement musculaire en phase d’échauffement ou encore celui que l’on place à la fin de l’activité physique, car il n’apporte aucun bénéfice à votre corps, ne limite pas les risques de lésions musculaires et ne décuple pas non plus la force.

En revanche, l’étirement pratiqué régulièrement à distance de toute activité physique aura un impact très intéressant sur la souplesse de la chaîne musculaire étirée et trouvera tout son intérêt dans la prévention des lésions tendino-musculaires.

La souplesse musculaire est une propriété biomécanique qui se travaille via des étirements réalisés au repos, à distance de toute activité physique et régulièrement (une à deux fois par semaine en fonction de la fréquence de la pratique sportive).

En conclusion, afin que la pratique d’un sport reste ludique, elle doit respecter un certain nombre de règles inhérentes au bon fonctionnement de votre corps. Adapter sa musculature, sa souplesse à son activité physique, respecter les temps de repos et écouter les « petits coups de mou » de votre corps sera salvateur pour pratiquer votre passion en toute sérénité et ceci quel que soit votre niveau.

Articles connexes

La cerise et ses bienfaits

La cerise et ses bienfaits

La cerise, le nouvel eldorado du sportif d’endurance? C’est une peu la fête des fruits et légumes, algues et autres aliments miracles depuis un grand nombre...