Test des chaussures ALtra trail Lone Peak 6

par | 30 Mai 2022

Depuis plusieurs mois je teste les différents modèles de la marque Altra ! Supérior 5 (Trail), Provision 6 (Route), et maintenant les « best-sellers» de la marque les Lone Peak 6. J’attendais avec impatience de pouvoir les chausser. Pour la petite histoire, je n’étais pas du tout fan du design ALTRA. Je trouvais les chaussures massives. J’appréhendais aussi je l’avoue le fait de passer sur un drop Zéro ! Puis j’ai sauté le pas !

Test réalisé sur l’île de la Réunion par Jerome VAUDIN – Photos:  Jerome

Altra Lone Peak 6 38

En effet ALTRA est connu et reconnu pour réaliser ses modèles avec une hauteur identique du talon jusqu’aux doigts de pieds. C’est ce qu’on appelle le DROP. Cela privilégie une foulée dite naturelle et limite les traumatismes.

Pour autant après avoir chaussé et pu tester mes premières Altra, je me suis pris à revoir ma copie et à faire figurer la marque au drop 0 aux avants poste de mon casier de baskets. Le corps s’adapte et il est capable de choses formidables !

Revenons à nos Lone Peak qui sont vraiment à tout point de vue le compromis et l’empreinte de la marque. Les Lone Peak se situent entre les Timp, qui sont des modèles plus orientés vers des sorties longues, de l’ultra, et les Superior se destinant à des sorties trails plus rapides et plus dynamiques. Les Lone Peak sont des chaussures que nous pouvons cataloguer de « polyvalentes » et qui seraient plus passe partout entre le trail court et l’ultra.

Comme nous le faisons sur chacun de nos tests, nous allons tout d’abord « autopsier » ces chaussures pour ensuite les mettre à rudes épreuves sur le terrain !

Altra Lone Peak 6 16

Visuellement

A ne pas s’y méprendre ce sont des ALTRA. La TOE BOX est large « FOOTSHAPE TOE BOX », la signature DROP zéro est bien présente, au premier coup d’oeil. La semelle paraît assez fine (25mm tout de même)

Pour ce qui est du coloris, j’ai reçu les Gris/Bleu avec des lacets roses ! Une tuerie, enfin comme je le dis toujours dans mes tests, les goûts et les couleurs !!! Mais là pour le coup je trouve que le rose vient mettre un coup de boost. Cela donne vraiment un coté fun ! Pour les plus traditionnels ou n’aimant pas le rose, vous pouvez trouver les Lone Peak 6 en couleurs (noir/gris), (marron), (olive dusty). De quoi ravir une majorité de coureurs.

Le mesh « Air Mesh » ressemble beaucoup à celui des Superior 5, il paraît vraiment aéré et confortable. Le pare pierre est légèrement plus prononcé que sur les Superior 5 mais on retrouve la morphologie des Lone Peak.

Sur le côté du pare pierre, des légères ouvertures permettent d’aérer l’avant des chaussures et de ventiler les pieds.

Le serrage des lacets est rendu précis par les différents points de passage qui sont assez rapprochés et qui viennent englober tout l’avant.

Altra Lone Peak 6 19

Le chausson reste identique aux Lone Peak 5. Cependant l’arrière évolue, avec une tige plus haute, toujours pourvu du système de scratch «GAITER TRAP » et d’un œillet en tissu permettant d’enfiler les chaussures plus facilement.

Coté semelle intermédiaire « EGOMAX », la fameuse mousse Altra EGO est présente. Avec ses qualités d’absorption des chocs mais aussi de restitution d’énergie, elle est devenue une force et un atout de la marque.

En dessous de cette mousse ALTRA Ego se trouve la semelle MAXTRAC, avec ses crampons prononcés et multidirectionnels, système baptisé « TRAILCLAW », pensés pour adhérer à la majorité des surfaces. Les crampons placés sous les métatarses offrent encore plus d’appuis au sol. L’arrière de la semelle dépasse la mousse ALTRA EGO pour offrir de la stabilité en descente même sur des appuis talon.

LE poids annoncé par la marque est de 300g pour un modèle en 42,5 mais pour autant pour ma part en 44, je trouve que la paire est plutôt légère !

Arrêtons de les regarder et allons les tester.

 

Depuis quelque temps J’ai la chance de pouvoir tester les modèles Altra, comme je le disais auparavant, jamais je n’aurai pensé trouver autant de points positifs de cette marque. Pour autant la dernière fois les Supérior 5 m’avaient déjà agréablement surpris.

Dès le chaussage c’est une sensation de légèreté et surtout de confort ! Le pied est vraiment à l’aise, la partie avant et médiale par sa largeur « TOE BOX » permet d’avoir le pied relâché mais aussi d’offrir une sensation d’appui importante. Je teste une paire en 44 donc une demi-pointure supérieure à celle habituelle, et c’est parfait.

Le laçage est précis avec tous les points d’accroches, et leurs orientations. Le large passage au niveau de la Toe Box contribue à bien maintenir les chaussures. Les Lone Peak tiennent bien aux pieds et la tige arrière réhaussée ne se fait pas sentir. Elle vient englober le début du tendon d’Achille, donnant l’impression d’un chausson complet.

La petite boucle arrière est bien utile pour se chausser, et rentrer les pieds sans déformer la tige arrière. Elle est absente sur les Superior 5.

C’est parti pour une petite sortie dans mon sentier test qui est vraiment exigeant et qui est composé d’une multitude de terrains (cailloux, sable, terre, escaliers, montées, descentes techniques) de quoi bien mettre à contribution les LONE PEAK 6.

Dès le départ les sensations sont vraiment plaisantes et les chaussures sont vraiment agréables. Elles sont dynamiques sur le sol qui est pourtant humide où la boue est présente, et restent confortables lors des poses de pieds.

Le pied est bien maintenu, sans compression. C’est un des avantages d’ALTRA, un chausson large offrant du confort mais bien structuré pour assurer un bon maintien.

Altra Lone Peak 6 37

Sur la terre et les parties boueuses, les crampons de la semelle max trac sont très efficaces, je ne glisse pas et la reprise d’appuis et plutôt bonne. Dans les parties rocheuses, sur les galets, l’accroche est un peu limitée mais il va de soi que sur ce genre de support, l’accroche n’est jamais trop évidente !

Les pieds sont vraiment bien calés dans les chaussures et c’est une sensation à la fois de confort et de « sportivité » que je retrouve. En effet elles sont plus confortables que les Superior 5 et je les trouve tout aussi réactives ! En tout cas c’est un bon compromis ! Les Lone Peak 6 sont aussi très aérées, le mesh et les aérations permettent de ventiler les pieds, de sécher rapidement lors de passages dans des flaques d’eau ou des cours d’eau, ou de courir sous la pluie. A la Réunion on a pas mal de sentiers avec des ravines !

Très flexibles, elles s’adaptent vite à la morphologie du terrain et le fait d’avoir une pose de pieds large au niveau de l’avant du pied permet d’avoir une meilleure accroche même dans les montées, ou la traction et les appuis sont encore plus marqués. Sur les parties techniques, le maintien des pieds est un peu limité, je pense que c’est un ressenti du fait du mesh et de la structure des chaussures qui sont très souples.

Dans les descentes l’accroche est plutôt bonne, que vous soyez coureur sur l’avant ou l’arrière des pieds. Pour ma part je suis plus sur l’avant et les crampons de la maxtrac font le job, tout comme lors de la montée. C’est vraiment très appréciable tant dans la montée que dans la descente. On ne se pose pas de questions et on n’hésite pas à poser les pieds, elles donnent confiance. J’ai pu aussi les utiliser pour randonner avec un gros sac et les appuis en descente étaient plutôt sur l’arrière des pieds, il n’y a rien à redire. L’utilité du petit excèdent de semelle arrière prend tout son sens.

Altra Lone Peak 6 6 1

Pour donner suite aux différentes petites sorties, environs une quinzaine de kilomètres, je me suis dit qu’il fallait faire un peu plus pour voir si sur le long, les Lone Peak 6 allaient autant me satisfaire. Une sortie de 30 km avec pas mal de dénivelé m’a permis de poursuivre ce test et de confirmer mon avis sur elles. C’est sur un terrain plus sec que j’ai pu avaler les kilomètres et voir les réactions de celles-ci. Le confort reste bien présent et c’est vraiment ce qui m’a plu. En effet je trouve que les Lone Peak se font presque oublier mais pour autant on est rassuré de les avoir aux pieds. C’est un peu paradoxal mais c’est vraiment le ressenti que j’ai eu. Elles sont plutôt robustes, car à la Réunion la roche volcanique est abrasive et souvent le mesh se déchire. Pour le moment l’usure se fait normalement sans problèmes. C’est pareil pour la semelle extérieure qui tient et où l’accroche n’est pas altérée pour le moment.

 

Pour conclure ce test et faire le bilan, je dirai que les Lone Peak 6 ne m’ont pas surpris mais ont conforté mon point de vue sur ALTRA. Elles sont vraisemblablement les plus polyvalentes de la marque, offrant à la fois le confort et le dynamisme pour passer partout et pour convenir à un maximum de coureurs. Après comme je le dis souvent, il faut trouver chaussures à son pied ! Les pieds fins ne trouveront peut-être pas la même attention et surtout satisfaction que j’ai pu avoir. Ce confort, encore plus marqué sur l’avant du pied est pour moi un grand plus sur le trail moyen et long. L’accroche est bonne sur tous les terrains, conjuguée à cela une semelle intermédiaire mêlant dynamisme et amorti et vous avez une bonne paire de chaussures de trail. Bilan extrêmement positif pour ces LONE PEAK qui vont m’accompagner encore un moment dans les sentiers.

Altra Lone Peak 6 14 1

Bilan du test des Altra Lone Peak 6 

Les +

*Confort

*Accroche

*Aération

Les  –

*maintien des pieds un peu léger dans les parties techniques ou les descentes techniques

 

Articles connexes